Djed Mezhoud

Quelle est ta définition d’un cours de freestyle réussi ?

La réussite dépend de nombreux facteurs qui doivent tous converger vers un seul et unique but : le plaisir. Si nous cherchons à nous améliorer et à nous dépasser physiquement, c’est avant tout pour ressentir du plaisir. A l’inverse, si mes élèves éprouvent de l’ennui, rencontrent des difficultés et ne peuvent pas exprimer pleinement leur potentiel, alors je ne peux pas retirer une profonde satisfaction de ce cours. Le plaisir doit être avant tout partagé. 

 

On pourrait donc corréler cette réponse à la question “qu’est ce qu’un bon pédagogue ?”

Tout est lié ! La pédagogie peut être un levier formidable dans le domaine du fitness. Pour moi, il s’agit d’être à l’écoute de chacun et des possibilités collectives. Par exemple, j’aime quand mes élèves me suivent sur une chorégraphie technique sans qu’ils se rendent compte pour autant du degré de difficulté. Avec le même contenu, un public identique, on peut arriver à des résultats radicalement différents selon la pédagogie et le mode de communication employés .

 

Justement, vous avez mis l’accent tonique dans cette formation sur la méthodo, et donc la partie pédagogique. En quelques mots, pourquoi ?

La méthodologie et la pédagogie associée sont des piliers quand on veut évoluer dans le milieu du freestyle. Cette formation est taillée sur mesure pour que les instructeurs valident l’ensemble des acquis techniques et tous les automatismes avant d’exprimer leur style et leur personnalité. Nous avons mis la pédagogie au coeur de ce stage qui constitue une sorte de “passeport” vers la formation Magic’. 

Sur les réseaux sociaux :

Fares Soltani

Sur les réseaux sociaux :

Anthony Rodriguez

Sur les réseaux sociaux :

Meigge Zehani

Sur les réseaux sociaux :

D’jo Edwards

Sur les réseaux sociaux :

Anto Pipo

Sur les réseaux sociaux :

Yamine Saoudi

Yaminde Saoudi

Sur les réseaux sociaux :

Laeti Vital

Smaïl Boudjennah

Smail

Comment avec Max, l’autre fondateur de Total Freestyle, avez-vous réussi à faire éclore cette belle aventure dans le milieu de la formation sportive ?

D’abord la passion qui nous habite, et qui ne nous a jamais quitté depuis toutes ces années, a scellé entre nous une grande complicité. Au-delà de l’amitié, il y a notre connaissance du milieu, notre rigueur professionnelle et notre grande exigence à tous les deux qui ont permis d’unir nos forces et de recruter les meilleurs talents, chacun avec sa personnalité et son originalité.

Comment avez-vous affiné votre concept qui repose à la fois sur le plaisir et la rigueur technique ?

Le plaisir vient de notre passion à transmettre et voir le public ou les participants à des formations repartir avec plus de compétences techniques. La rigueur, on sait qu’on n’obtient rien sans un travail régulier et précis. Notre vision du fitness et du sport en général passe par la transmission de ces deux valeurs. Nous sommes dans un secteur d’activité en contact permanent avec les clients qui viennent eux pour prendre du plaisir ou pour progresser. C’était donc une évidence pour nous de conjuguer plaisir et technique.

Quelle est selon toi l’arme secrète pour devenir une référence dans le milieu du freestyle et de la formation ?

Il ne faut pas être trop pressé, accumuler beaucoup d’expérience en suivant dans un premier temps beaucoup de cours puis se présenter aux concours internationaux comme le Trophy que nous organisons tous les ans pour être reconnu comme une référence du freestyle international. Pour la formation,  il faut être passionné également et avoir beaucoup d’expérience dans le domaine ou vous souhaitez être formateur. Mais également une pédagogie ouverte aux autres pour leur transmettre des connaissances dans les meilleures conditions.

Tu formes beaucoup, mais continues-tu à te former ?

Oui dès que c’est possible, j’essaye de faire au moins deux formations par an. Voir différentes façons de faire, de travailler, entendre d’autres discours permettent de conserver un esprit d’ouverture essentiel dans la pratique de notre métier.